home > Prosperity > Rentabilité

Une situation financière saine malgré des coûts accrus

  • L’industrie chimique et des sciences de la vie présente une structure financière globalement saine. La rentabilité nette des fonds propres du secteur était, en moyenne, de 8% ces 10 dernières années. En 2013, ce ratio baisse à 4% dans un contexte macro-économique en demi-teinte mais demeure toutefois structurellement bien supérieur aux rendements d’emprunts d’Etat. Le recul après 2010 est en partie imputable à la hausse des prix des matières premières et de l’énergie d’une part, et à la forte baisse des revenus financiers et/ou exceptionnels de quelques grandes entreprises d’autre part. Toutefois, en excluant l’influence des valeurs extrêmes de certaines grandes entreprises, le ratio en chimie et pharma (exprimé par la valeur médiane) est en augmentation en 2013.
  • La rentabilité financière peut être évaluée sur base de la rentabilité nette des fonds propres, c’est-à-dire le rendement dont bénéficient les actionnaires, après déduction de tous frais et impôts. Ce ratio mesure la performance des ressources en capitaux investis dans une entreprise. Sur une période suffisamment longue, la rentabilité des fonds propres doit être supérieure au rendement d’une obligation d’Etat à long terme. La différence entre les deux constitue la prime de risque.