The Global Goals

Comment l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie contribue-t-elle aux objectifs du développement durable ?

essenscia et les entreprises de l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie en Belgique entendent jouer leur rôle essentiel dans la concrétisation de l’ensemble des objectifs de développement durable définis par les Nations unies. Avec les États, les partenaires sociaux, les ONG et la société civile, nous nous engageons en faveur d’un avenir meilleur et plus durable. Découvrez comment le secteur œuvre activement à chacun des dix-sept ODD, sachant que notre secteur peut exercer l’influence la plus notable dans l’approvisionnement alimentaire (ODD 2), la bonne santé et le bien-être (ODD 3), l’eau et l’assainissement (ODD 6), l’énergie (ODD 7) et les changements climatiques (ODD 13) tout en améliorant la qualité de vie (ODD 8, 9, 11 et 12) de tous.

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde

L’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie participe considérablement au bien-être en Belgique. Avec plus de 90 000 emplois directs, 210 000 emplois indirects et un tiers du volume total des exportations belges, elle garantit le pouvoir d’achat et les moyens économiques d’un grand nombre d’individus et de familles.

Employés et ouvriers, hommes et femmes sont bien représentés dans le secteur. Au travers de plusieurs centres de formation et en étroite collaboration avec les partenaires concernés, le secteur met aussi un point d’honneur à faciliter l’accès à l’emploi aux franges les moins favorisées de la société.

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Pour répondre aux besoins nutritionnels de base d’une population mondiale en plein essor, il est primordial d’augmenter durablement le rendement de la production agricole. La chimie est essentielle à la lutte contre les organismes nuisibles au moyen de produits phytopharmaceutiques, à l’amélioration du rendement des cultures à l’aide d’engrais à action lente et à l’amendement des sols.

Les innovations du secteur augmentent la valeur nutritionnelle des aliments, avec pour corollaire une amélioration de l’état nutritionnel des groupes de population à faible revenu. La biotechnologie ouvre la voie à la mise au point de plantes plus résistantes aux sécheresses extrêmes ou aux insectes.

Les emballages en plastique protègent les boissons et les aliments frais, transformés ou préparés, mais prolongent également leur durée de conservation, évitant ainsi le gaspillage alimentaire.

Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

L’industrie pharmaceutique belge est un chef de file mondial dans l’avancement des progrès médicaux. Des centres de R&D de premier plan collaborent étroitement avec le monde universitaire à la mise au point de nouveaux produits pharmaceutiques, vaccins, thérapies et diagnostics qui sauvent des millions de vies.

La chimie joue un rôle capital dans la conservation de l’eau et la purification de l’eau contaminée en eau potable propre et saine, gage d’une protection des consommateurs contre les maladies. Les canalisations en plastique favorisent l’approvisionnement en eau potable de zones reculées.

Le taux de maladies professionnelles dans l’industrie de la chimie et des sciences de la vie est parmi les plus faibles de l’industrie manufacturière. Le secteur investit beaucoup dans la mise en œuvre de REACH et d’autres législations relatives au product stewardship. essenscia assure la formation de ses membres dans l’optique de minimiser l’exposition aux produits chimiques de son personnel et des utilisateurs en aval, dont les consommateurs.

L’indice de production a nettement progressé au cours des dernières décennies. Toutefois, les émissions acidifiantes et organiques dans l’air et dans l’eau ont chuté à un niveau record.

Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Les entreprises affiliées investissent massivement dans des programmes de formation et d’apprentissage continu pour tous leurs travailleurs. Le fonds de formation sectoriel Co-valent propose un large éventail de formations professionnelles aux entreprises du secteur. Il investit dans des centres de formation spécialisés pour l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie.

Le secteur propose aussi aux chercheurs d’emploi des formations professionnelles qui enrichissent leurs compétences et renforcent leurs qualifications. Ce faisant, il répond aux besoins du secteur en matière de formation. De plus, en étroite collaboration avec des partenaires et des établissements d’enseignement, essenscia s’attelle à promouvoir les STEM (Science, Technology, Engineering, Mathematics) dans l’optique d’attirer les jeunes talents dans ce secteur.

essenscia partage les meilleures pratiques et les informations sur la sécurité chimique. Elle organise des formations visant à optimiser les pratiques en matière d’environnement, de santé ainsi que de sécurité des produits et des procédés tout au long de la chaîne de valeur.

Dans un monde qui repousse le champ des possibles, les compétences recherchées évoluent. Co-valent suit de près l’évolution des compétences et accompagne les travailleurs et les entreprises du secteur, les préparant ainsi à prendre les devants et à s’adapter en temps opportun.

Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Les entreprises du secteur recrutent leurs travailleurs sur base de leurs qualifications, de leur expérience et de leurs compétences, en garantissant à tous l’égalité des chances.

Dans l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, les femmes représentent 28,2 % de l’effectif total, soit un pourcentage systématiquement plus élevé que dans l’industrie manufacturière en général (23 %). Depuis 2000, la part des femmes dans le secteur est en constante augmentation.

Garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable

La chimie joue un rôle capital dans la conservation de l’eau et la purification de l’eau contaminée en eau potable, propre et saine, gage d’une protection des consommateurs contre les maladies. La mise en œuvre généralisée de désinfectants au chlore est une mesure de santé publique importante qui réduit considérablement l’exposition aux microbes dangereux. Les canalisations en plastique favorisent l’approvisionnement en eau potable de zones reculées.

Grand consommateur d’eau, le secteur investit en vue d’alléger la pression sur les sources d’approvisionnement en eau de qualité en travaillant en circuits fermés et en adoptant une consommation optimale des eaux de surface.

Le secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie a nettement optimisé ses procédés de production dans l’optique de réduire son incidence sur la qualité de l’eau.

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable

Le secteur de la chimie est à la fois un important consommateur d’énergie pour ses procédés de production et un fournisseur de solutions pour la production d’énergie propre et la réduction de la consommation énergétique dans la plupart des franges de la société.

Sur ses sites de production, le secteur a amélioré sa performance énergétique et son utilisation des sources d’énergie renouvelable. Le secteur investit continuellement dans la recherche et le développement. Son credo : trouver les solutions de demain pour faire face aux besoins en énergie propre à volumes constants et importants et permettre au secteur d’apporter ses solutions et de contribuer au bien-être.

L’industrie de la chimie joue un rôle important dans le développement de solutions d’énergie renouvelable. L’efficacité, l’accessibilité et l’évolutivité des technologies de pointe en matière de production d’énergie (énergie éolienne ou solaire), de stockage d’énergie (batteries) ou de développement de carburants alternatifs sont tributaires des innovations du secteur.

Les matériaux composites légers à base de plastique entrent dans la fabrication d’autobus, de camions et d’avions électriques et/ou à haut rendement énergétique qui consomment moins de carburant et génèrent donc moins d’émissions. Les innovations en matière de pneus et d’additifs pour l’essence et le diesel réduisent encore davantage la consommation de carburant. Les matériaux isolants et les profilés isolants pour fenêtres à base de polymères réduisent considérablement la consommation d’énergie des habitations et des appareils électroménagers.

L’industrie de la chimie met au point des lessives aux enzymes, ce qui permet de réduire la température de lavage ainsi que la consommation d’eau. La quantité d’électricité consommée par lessive est ainsi réduite de 30 %.

Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous

Depuis 2001, la croissance économique et la productivité de l’industrie de la chimie et des sciences de la vie est clairement découplée de son empreinte environnementale, gage d’une croissance économique durable et d’emplois de qualité dans ce secteur.

Dans le contexte des avancées réalisées dans la transition vers une économie circulaire, l’utilisation rationnelle des ressources est encore appelée à nettement progresser, voire à dépasser les bons résultats actuels. Le secteur investit en permanence dans les technologies qui améliorent sa performance énergétique et son utilisation rationnelle des ressources. Il s’affranchit des énergies fossiles en investissant dans la biomasse et le recours aux matières plastiques recyclées.

Le secteur est un employeur important, garant de bons salaires, d’un climat social stable et de sécurité au travail. Les statistiques de maladies professionnelles sont parmi les plus faibles de l’industrie manufacturière. essenscia partage les meilleures pratiques et les informations sur la sécurité chimique. Elle organise des formations visant à optimiser les pratiques en matière d’environnement, de santé, de sécurité des produits et des procédés tout au long de la chaîne de valeur.

La chimie est à l’œuvre dans 96 % de tous les produits manufacturés, du textile à l’électronique en passant par l’automobile. Dès lors, l’industrie chimique a un effet multiplicateur sur la création d’emplois et la croissance économique soutenue.

Maintes entreprises du secteur ont mis en place des codes de déontologie pour conseiller leurs travailleurs, notamment en matière de concurrence et de droit anticorruption. Un nombre croissant de fournisseurs sont également tenus d’adhérer à ces codes et des procédures d’achat responsable sont mises en place.

Le secteur a constamment besoin de nouveaux talents. Dès lors, il investit dans de nombreuses initiatives pour inciter les jeunes à entamer des études dans les filières STEM et pour les attirer dans le secteur.

Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Le secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie est, de loin, l’un des secteurs qui contribuent le plus à l’économie et au bien-être de la Belgique. Sa localisation exclusive, son lien avec d’autres pôles de compétitivité, sa politique d’innovation et ses partenariats avec le monde universitaire sont autant d’éléments qui attirent sans cesse de nouveaux investissements.

Grâce à la chimie, il est possible de développer des solutions d’infrastructures et de construction durables (canalisations en plastique, isolation, revêtements de sol, produits d’étanchéité, adhésifs, peintures, etc.). Au travers de ses produits et de ses technologies qui améliorent la performance énergétique et réduisent les émissions de gaz à effet de serre, le secteur participe à la création de lieux de vie durables et respectueux de l’environnement ainsi que de solutions de mobilité douce en ville.

essenscia a scellé des partenariats publics-privés tel BlueChem, un incubateur d’entreprises axé sur la chimie durable, qui stimule l’innovation et soutient les petites et moyennes entreprises qui investissent dans des solutions chimiques durables. Actuellement, les PME, qui représentent 60 % du secteur, jouent un rôle majeur dans la création de liens avec les grandes entreprises, souvent multinationales, du secteur.

Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre

L’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie prône et renforce l’inclusion sociale et économique de tous, indépendamment de l’âge, du sexe, de la situation de handicap, des origines ethniques, des convictions philosophiques ou de tout autre statut.

Les entreprises du secteur recrutent leurs travailleurs sur base de leurs qualifications, de leur expérience et de leurs compétences, en garantissant à tous l’égalité des chances.

Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

Les produits fournis par l’industrie de la chimie jouent un rôle essentiel dans l’amélioration de l’approvisionnement alimentaire, de l’assainissement et du logement des populations.

Le parc immobilier belge fait face à un défi de taille : répondre aux besoins énergétiques et réduire son empreinte climatique. Les matériaux de construction tels que les panneaux isolants, les tuyaux et raccords, les profilés de fenêtres et les toitures en matière plastique sont indispensables à la mise en place d’un habitat durable alliant une consommation d’énergie minimale à une bonne qualité de traitement des eaux.

Le secteur participe à l’amélioration de la qualité de l’air en développant des peintures et des revêtements à base d’eau capables de purifier l’air ou de protéger des bâtiments historiques.

Le niveau élevé d’urbanisation en Belgique appelle des mesures visant à réduire l’empreinte écologique des villes sur l’environnement. Les produits du secteur sont utiles au déploiement de solutions de mobilité intelligentes comme les voitures ultralégères, les transports publics, les vélos et trottinettes électriques, etc. Les entreprises encouragent leur personnel à délaisser la voiture au profit d’autres modes de transport durables.

Établir des modes de consommation et de production durables

Soutenir le secteur de la chimie et des sciences de la vie dans sa transition vers une économie circulaire : une priorité stratégique pour essenscia. Des modèles d’économie circulaire sont à l’étude, tant dans le domaine des matières plastiques que dans l’ensemble du secteur. L’innovation est permanente.

Grâce à des initiatives telles que Responsible Care®, VLARIP, WALRIP et la Process Safety Academy, essenscia s’engage à promouvoir la sécurité et la responsabilité dans l’utilisation et la manipulation des matières chimiques, tant dans les manutentions sur site que tout au long de la chaîne logistique. Le secteur vise une amélioration continue des performances en matière d’environnement, de santé, de sécurité et de sûreté.

Il investit massivement en vue de minimiser son empreinte environnementale et de maximiser la performance et la valorisation des ressources. Le secteur jouit d’excellentes interconnexions dans le port d’Anvers et d’autres zones industrielles. Dense et transnational, son réseau de pipelines est garant d’un transport sécurisé et durable. Les bassins chimiques d’Anvers, de Gand et de Feluy fonctionnent en véritable symbiose industrielle. Les fractions latérales et les filières de déchets d’un site de production sont valorisées comme matière première par un autre.

Les emballages plastiques protègent les boissons et les aliments frais, transformés ou préparés, mais prolongent également leur durée de conservation, évitant ainsi le gaspillage alimentaire.

Le secteur s’est engagé à réduire sa production de déchets grâce à des plans de prévention des déchets d’emballages, à l’utilisation d’emballages réutilisables et à un meilleur recyclage.

Grâce à la publication de son rapport biennal de développement durable, essenscia prône des pratiques durables et communique des informations pertinentes à ses parties prenantes. essenscia facilite également les échanges de bons procédés entre ses membres via différents groupes de travail.

Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions

Le secteur de la chimie est un important émetteur de gaz à effet de serre (GES) tout au long de ses procédés de fabrication. C’est aussi un fournisseur de solutions capitales pour une réduction et une gestion raisonnée des émissions de GES dans la plupart des secteurs de la société.

Depuis 1995, les émissions de GES de l’industrie de la chimie et des sciences de la vie en Belgique ont diminué de plus de moitié, alors que les volumes de production ont presque triplé au cours de la même période. Ce découplage évident de la production et des émissions résulte, notamment, de la mise en œuvre de mesures visant à réduire la consommation énergétique ou à privilégier les énergies alternatives tout en améliorant la performance énergétique des procédés de fabrication chimique.

Ne se contentant pas de réduire de manière significative les émissions de GES de ses sites de production, l’industrie de la chimie investit aussi dans plusieurs pistes d’innovation dans la lutte contre le changement climatique, qui appelle des mesures concertées et simultanées.

L’innovation se poursuit dans le domaine de la capture et du stockage du carbone (CSC) et sa valorisation en matières premières dans de nouveaux procédés chimiques innovants. Nous sommes persuadés de pouvoir exploiter le carbone à l’aide de techniques intelligentes et circulaires. Il serait alors considéré comme une ressource précieuse, réutilisable et gérable, sans nuire au climat. Il faut poursuivre les efforts de recherche et de développement, mais des usages pionniers existent déjà. Parallèlement, la capture et le stockage du carbone (CSC) sont aussi envisagés comme un moyen plus rapide de réduire des émissions de GES dans l’atmosphère.

Le transport et le logement sont les deux grands facteurs non réglementés par le système européen ETS (Emissions Trading System) qui participent au défi des changements climatiques. Or, les produits de l’industrie de la chimie sont un levier important de durabilisation des secteurs du transport et de la construction. Ils évitent nettement plus d’émissions de GES durant le cycle de vie des produits chimiques que dans leur phase de fabrication.

Les matériaux composites légers à base de plastique entrent dans la fabrication d’autobus, de camions et d’avions électriques et/ou à haut rendement énergétique qui consomment moins de carburant et génèrent donc moins d’émissions. Les innovations en matière de pneus et d’additifs pour l’essence et le diesel réduisent encore davantage la consommation de carburant. Les matériaux de construction tels que les panneaux isolants, les profilés de fenêtres et les toitures en matière plastique sont indispensables à la mise en place d’un habitat durable affichant une consommation d’énergie minimale.

L’industrie de la chimie joue aussi un rôle important dans le développement de solutions d’énergie renouvelable. L’efficacité, l’accessibilité et l’évolutivité des technologies de pointe en matière de production d’énergie (énergie éolienne ou solaire), de stockage d’énergie (batteries) ou de développement de carburants alternatifs sont tributaires des innovations du secteur.

Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Le secteur de la chimie et des sciences de la vie s’emploie à préserver les précieux écosystèmes marins. Des fuites accidentelles de déchets et les rejets dans le milieu aquatique dans certaines régions du monde ont des répercussions sur les écosystèmes.

Au travers de son engagement délibéré dans l’initiative mondiale Responsible Care, le secteur s’efforce d’améliorer continuellement la qualité des effluents industriels et de réduire les rejets d’azote et de phosphore dans le milieu aquatique.

La problématique des déchets marins est un défi mondial qui menace les écosystèmes océaniques, principalement à cause d’une gestion irresponsable et inappropriée des déchets. Il importe donc de comprendre les origines et les voies de dispersion de cette pollution pour prendre des mesures efficaces. Le secteur chimique a pris ses responsabilités et s’attelle à résoudre ce problème.

Le secteur des matières plastiques est partie prenante au programme Operation Clean Sweep qui vise à éviter la dispersion de granulés dans l’environnement pendant les étapes de production et de transformation. Le secteur sensibilise les autres intervenants à l’utilisation et la manipulation desdits granulés en toute sécurité et de manière compétente.

Les entreprises du secteur participent aussi aux actions de nettoyage des déchets. Les multinationales engagées dans la Global Alliance to End Plastic Waste épaulent les pays dont les systèmes de gestion des déchets sont insuffisants et inefficaces. Elles les aident à réaliser des avancées significatives et ainsi à éviter la diffusion de déchets plastiques dans les cours d’eau et les océans. Le secteur appelle à une politique mondiale d’élimination totale des plastiques en décharge dans l’optique d’endiguer la pollution de l’environnement par le plastique. Il prône sa valorisation dans une économie circulaire des polymères.

Néanmoins, un monde sans plastique ne serait ni souhaitable ni durable. En effet, les plastiques sont des matériaux polyvalents aux multiples fonctionnalités en fonction de leur composition. Cette polyvalence s’est traduite par le développement d’un large éventail de solutions durables à base de plastique, qui remplacent souvent des matériaux moins durables.

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

Toute activité humaine a des répercussions sur les écosystèmes terrestres étant donné qu’elle modifie l’affectation des sols. Dans une société prospère, la protection et la restauration des habitats sont donc essentielles pour tous.

Grâce à la grande variété de ses produits, l’industrie de la chimie et des sciences de la vie participe à la préservation des ressources naturelles.

Les produits du secteur jouent un rôle déterminant dans le recyclage et la production de papier plus économe en ressources, réduisant ainsi le besoin de pâte à papier vierge.

Dans l’agriculture, l’épandage raisonné d’engrais chimiques aide à restaurer les nutriments du sol, perdus au fil d’années d’exploitation, de manière à arrêter, voire à endiguer, la dégradation des sols.

Grâce à l’innovation dans les biotechnologies, il est possible de créer des plantes résistantes à l’extrême sécheresse, une stratégie essentielle dans la lutte contre la désertification. La biotechnologie contribue à améliorer la résistance des plantes aux insectes, ce qui évite ou minimise le recours aux produits phytopharmaceutiques.

À une moindre échelle et en étroite collaboration avec leurs populations locales, les entreprises du secteur déploient des initiatives variées en vue de préserver la biodiversité sur ses sites de production.

Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous

Fédération sectorielle du secteur de la chimie et des sciences de la vie, essenscia agit toujours dans une perspective à long terme et dans le respect des meilleurs intérêts de son secteur et de la société qui est la nôtre. La fédération privilégie l’ouverture et le respect. En étroite collaboration avec les États, les institutions, les utilisateurs en aval, les autres secteurs et toutes les parties prenantes concernées, nous partageons nos connaissances et nous nous efforçons d’améliorer la gestion des produits chimiques et des déchets tout au long de la chaîne logistique.

essenscia se félicite de la législation européenne sur les produits chimiques. Celle-ci prévoit un niveau élevé de sécurité fondé sur des évaluations des risques, gage d’une utilisation en toute sécurité, tout au long de la chaîne de valeur. 95 % de tous les produits commercialisés sur le marché de l’UE intègrent des produits chimiques ou des procédés chimiques. Dès lors, une gestion raisonnée et des institutions solides sont capitales à l’heure d’instaurer des règles du jeu équitables pour le secteur. Le respect des décisions de ces institutions européennes, ainsi que leur mise en œuvre et leur application dans toute l’Europe, demeurent tout aussi cruciaux.

Maintes entreprises du secteur ont mis en place des codes de déontologie pour épauler leurs travailleurs, notamment en matière de droit de la concurrence et anticorruption. Un nombre croissant de fournisseurs sont également tenus d’adhérer à ces codes et des procédures d’achat responsable sont instaurées.

Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement et le revitaliser.

essenscia et ses membres s’engagent à instaurer des partenariats solides et inclusifs avec leurs parties prenantes. La fédération sectorielle travaille main dans la main avec les filières d’enseignement. Elle est à l’avant-garde de la promotion de l’enseignement des STEM et de la formation en alternance en fournissant des places de stage aux étudiants. essenscia entretient de longue date des partenariats avec les parcs d’aventures scientifiques Pass et Technopolis pour vulgariser les sciences et les technologies auprès des jeunes.

Dans ses activités, essenscia prône une approche pondérée tenant compte des aspects à la fois socioéconomiques et environnementaux dans les processus décisionnels. En sa qualité de première fédération sectorielle en Europe, essenscia a publié dès 2009 son rapport sectoriel de développement durable en vue de communiquer sur le développement durable et de promouvoir son adoption par le secteur.

essenscia est l’une des chevilles ouvrières du partenariat public-privé Circular Flanders, partisan de l’économie circulaire. Elle est également l’instigatrice des pôles d’entreprises Catalisti et GreenWin, qui soutiennent l’innovation ouverte dans l’industrie de la chimie et des matières plastiques durables en encourageant la collaboration entre petites, moyennes et grandes entreprises, universités, centres de recherche et pouvoirs publics.

La libre initiative mondiale Responsible Care milite pour le renforcement des capacités par le leadership d’entreprise, par l’influence exercée sur les partenaires commerciaux et par la mobilisation des parties prenantes et de la population. Le Conseil international des associations chimiques (ICCA), s’engage inlassablement dans le renforcement des capacités en Afrique. Dans le cadre de ses ateliers VLARIP et WALRIP, lauréat du prix européen Responsible Care en 2018, essenscia facilite l’échange intersectoriel de meilleures pratiques en matière de sécurité d’utilisation des produits chimiques, tant par les travailleurs que par les consommateurs.

essenscia et les syndicats, tous deux représentés dans le fonds de formation sectoriel Co-valent, soutiennent les projets de coopération Nord-Sud d’Ondernemers voor Ondernemers. Les entreprises affiliées sont aussi engagées dans des projets de partenariat Nord-Sud ou des projets d’inclusion sociale.