People → 

Climat social

Un climat social serein qui contribue à la compétitivité

Source : National Social Security Office

Différents indicateurs tels que la fréquence des absences, le nombre de jours de grève, la satisfaction des employés ou encore la fidélisation des travailleurs permettent d’évaluer le climat social d’un pays.

Au cours de la période 2009-2019, l’ensemble du secteur de la chimie et des sciences de la vie a enregistré en moyenne 22 737 jours de grève par an, soit 0,25 jour par an et par employé (contre 0,27 jour par an pour l’ensemble du secteur manufacturier).

Selon une étude récente de Securex (2020), spécialiste en ressources humaines, les ouvriers du secteur de la chimie et des sciences de la vie ont présenté un taux d’absentéisme relativement élevé en 2019 (1,6 déclaration de maladie par ouvrier, contre une moyenne de 1,1 pour tous les employés belges). Cet écart est resté relativement constant ces dernières années. L’absentéisme des employés du secteur est comparable à celui du reste de l’économie.

L’étude de Securex sur le taux de rotation du personnel confirme que les travailleurs du secteur sont attachés à leur entreprise : à peine 2,5% d’entre eux ont quitté volontairement leur entreprise en 2019, contre une moyenne de 5,1% dans le secteur privé.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Initiatives du secteur