Planet → 

Émissions acidifiantes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Les meilleures techniques disponibles pour réduire les émissions acidifiantes

As they have different acidification factors, SO2, NOx and NH3 are expressed in acid-equivalents (Aeq).
Sources: E-PRTR, DG Statistics

Des substances comme le dioxide de soufre (SO2), les oxydes nitreux (Nox) et l’ammoniac (NH3) peuvent se transformer, dans l’atmosphère, en composants acidifiants. Ces « pluies acides » sont susceptibles d’affecter le climat, la qualité de l’air, les écosystèmes, la santé humaine et les infrastructures.

Dans l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, les émissions acidifiantes proviennent essentiellement de la combustion de combustibles fossiles et de la production d’acide sulfurique, d’ammoniaque et d’acide nitrique (utilisé dans la production d’engrais, de détergents et dans la réfrigération).

Le secteur représente seulement 16% des émissions de l’industrie manufacturière, et 3% du total belge. Les émissions acidifiantes ont été réduites de plus de moitié depuis 2001, tandis que l’indice de production a presque doublé. Le secteur continue à investir dans des solutions environnementales afin de limiter au maximum ses émissions de Nox et Sox.

L’industrie utilise les meilleures techniques disponibles et atteindra bientôt les limites de ce qui est techniquement faisable en matière de réduction d’émissions acidifiantes.

Sources: E-PRTR, NEC Directive Inventory.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur (optimisation des fonctionnalités du site, partage de contenu sur les réseaux sociaux et collecte de statistiques). En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.