Planet → 

Efficacité des ressources

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

La transition vers une économie circulaire

Source: VITO Energiebalans Vlaanderen; DG Statistics; calculation essenscia

Dans une économie circulaire, les ressources ne sont plus gaspillées. Tant que possible et pour autant que cela reste durable, elles sont réutilisées et remises en circulation, de manière à réduire au maximum l’utilisation de nouvelles ressources. Dans l’industrie chimique, des matières plastiques et des sciences de la vie, les ressources fossiles (gasoil, gaz naturel, naphta, …) sont traditionnellement les principales matières premières des produits organiques. Ces ressources sont utilisées dans le secteur pour fabriquer des substances destinées à une large gamme d’applications allant des molécules actives dans les médicaments aux peintures,… et à une panoplie d’usages dans le domaine des plastiques. Dans le monde, 95% des barrils de pétrole sont utilisés à des fins énergétiques et seulement 5% comme matière première. L’utilisation de ressources fossiles est par contre bien plus durable en Belgique. En 2017, 99% du pétrole (principalement du naphta) et 39% du gaz naturel consommé par le secteur sont convertis en matériaux à plus haute valeur ajoutée.  

Même si nous ne disposons pas encore de données complètes dans le secteur en Belgique, des alternatives aux ressources fossiles (gasoil, gaz naturel, naphta,…) se développent, principalement la biomasse, les matériaux en plastique recyclé, mais aussi le CCU (capture de carbone et son utilisation), qui bouclent la boucle du CO2 en le convertissant en matière première. Au niveau européen, une étude JRC de 2019 a estimé la part des produits chimiques biobasés à 3% de l’ensemble de la production chimique, les principales matières premières étant les huiles végétales, le bois ou le sucre/l’amidon, en fonction de la catégorie de produits[1]. Nous avons besoin de davantage de données et nous espérons qu’elles seront disponibles pour une prochaine édition de ce rapport. Il faut reconnaître que la quantité de ces ressources alternatives est actuellement insuffisante pour combler la forte demande en produits chimiques. La croissance mondiale de cette demande pourrait bien doubler d’ici 2030[2], en raison de l’amélioration du niveau de vie d’une part croissante de cette population.

Pour l’instant, nous utilisons la quantité de ressources fossiles utilisées comme matière première dans l’industrie chimique par tonne produite comme indicateur pour l’utilisation efficiente de matières premières. Cet indicateur montre une utilisation de matières premières d’origine fossile relativement stable, alors que la production continue à croître, indiquant une utilisation plus efficiente des ressources d’origine fossile.

Il est donc nécessaire de poursuivre les investissements dans l’innovation pour avancer dans le domaine des matières premières alternatives et améliorer les performances des procédés contribuant à réduire l’empreinte du secteur. Ceci se retrouve dans les priorités stratégiques des pôles de compétitivité Catalisti en Flandre et BioWin & GreenWin en région wallonne, qui stimulent les projets collaboratifs innovants dans ces domaines.

Il est important de reconnaître les efforts réalisés en matière de partage, de réutilisation et d’échange de ressources au sein des entreprises chimiques, contribuant à la transition vers l’économie circulaire. En effet, pour l’industrie chimique, des matières plastiques et des sciences de la vie, l’optimisation des procédés de fabrication a toujours été une priorité. Le cluster pétrochimique belge en est l’exemple type, avec sa très forte interconnexion : les flux secondaires d’une unité de production sont réutilisés comme matière première par d’autres, l’énergie est récupérée et les utilités bien souvent partagées pour une meilleure efficience.

  1. Spekreijse, J., Lammens, T., Parisi, C., Ronzon, T., Vis, M., Insights into the European market of bio-based chemicals. Analysis based on ten key product categories, EUR 29581 EN, Publications Office of the European Union, Luxembourg, 2019, ISBN 978-92-79-98420-4, doi:10.2760/549564, JRC112989.
  2. Global Chemicals Outlook II: “The size of the global chemical industry exceeded United States dollars 5 trillion in 2017. It is projected to double by 2030. Consumption and production are rapidly increasing in emerging economies.”

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur (optimisation des fonctionnalités du site, partage de contenu sur les réseaux sociaux et collecte de statistiques). En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.